Les contrats de travaux routiers executes par les methodes a base de main-d'oeuvre

Please download to get full document.

View again

of 4
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Information Report
Category:

Short Stories

Published:

Views: 19 | Pages: 4

Extension: PDF | Download: 0

Share
Description
This program trained contractors in labor-based methods in the local road contracting industry in Ghana in order to produce gravel roads of equal quality to equipment-based methods, and generate rural employment in a cost-effective manner. The program was initiated as a component of the World Bank's Fourth Highway Project and funded by International Development Association (IDA). Lessons learned: although labor-based methods offer the benefits of employment generation without sacrificing on cost and quality, programs must be designed carefully so that contractors find these methods attractive to use. When appraising a program, program designers should: assess the second-hand equipment stock and the competitiveness of sector; target small-scale contractors; ensure timely payments to contractors; and equip contractors with care.
Tags
Transcript
60569 Le Bulletin d'information sur les meilleures pratiques présente les résultats opérationnels des analyses économiques et sectorielles réalisées par la Banque mondiale et les gouvernements membres dans la Région Afrique. Ce bulletin est une publication mensuelle du Centre pour la gestion de l'information, de la technologie et la connaissance (Knowledge, Information and Technology Center - KNIT ) Les contrats de travaux routiers exécutés par les méthodes à base de main- d'oeuvre (traduit de l'anglais) Objectifs : L'objectif de ce programme était de former les entrepreneurs du secteur routier au Ghana afin de les initier aux méthodes basées sur la main-d'oeuvre pour la construction des routes en graveleux de qualité équivalente à celles des routes construites en utilisant des méthodes mécanisées, et de générer des emplois en milieu rural à des coûts efficaces. Le programme fût initié comme composante du Quatrième projet des autoroutes de la Banque mondiale financé par l'Association internationale de développement (IDA). Ce programme s'est poursuivi sous l'égide du Projet de réhabilitation et d'entretien des routes nationales d'accès de la Banque mondiale (National Feeder Roads Rehabilitation and Maintenance Project - NFRRMP) et a été financé par le gouvernement du Ghana, L'Agence pour le développement international (USAID) et l'Agence danoise de développement international (DANIDA). Impact sur le terrain : Entre 1986 et 1994, le programme a créé environ 2,6 million d'homme- jours d'emplois, US$1,4 million en salaires, et a permis la réhabilitation de 1.190 kilomètres de routes en latérite. En plus, les méthodes basées sur la main-d'oeuvre ont coûté environ US$12.035 par kilomètre avec une moyenne d'achèvement de 1,4 kilomètres par mois, contre US$19.463 par kilomètre et une moyenne d'achèvement de 2,1 kilomètres par mois réalisés par les méthodes mécanisées. Leçons tirées: Bien que la méthode à base de main-d'oeuvre offre l'avantage de créer des emplois sans toutefois sacrifier le coût et la qualité des services, les programmes doivent être conçus soigneusement pour que les entrepreneurs puissent trouver ces méthodes intéressantes. Dans l'évaluation du programme, le concepteur devra : Evaluer le stock des équipements d'occasion et la compétitivité du secteur : une large quantité des équipements d'occasion peut permettre aux entreprises utilisant la méthode mécanisée de soumettre des offres plus basses par rapport à celles qui utilisent la méthode à base de main-d'oeuvre parce qu'elle permet de fournir des équipements appropriés à des coûts moins élevés. Si le secteur est très compétitif, l'entrepreneur qui utilise la méthode mécanisée peut, en raison des coûts variables moins élevés, soumettre une offre plus basse (du moins à court terme) par rapport à son homologue qui utilise la méthode à base de main-d'oeuvre. Dans chacun de ces cas, l'agence chargée des travaux routiers peut décider de protéger les entrepreneurs qui utilisent les méthodes à base de main-d'oeuvre contre la concurrence des autres, comme ce fût le cas au Ghana, ou la protection fût réalisée sans sacrifices en matière de coût et de qualité. Viser les petites entreprises : Les petites entreprises trouvent les méthodes à base de main- d'oeuvre beaucoup plus intéressantes par rapport à des méthodes mécanisées. Elles préfèrent ces méthodes parce que les coûts de location des équipements sont minimisés. Les grandes firmes, par contre, ont tendance à être propriétaires de leurs équipements, et ainsi préfèrent-elles les exploiter plutôt que de les abandonner pour des techniques à la base de la main-d'oeuvre. Assurer que des entrepreneurs sont payés à temps : Lorsque les paiements du gouvernement sont effectués sans délai, la méthode à base de main-d'oeuvre peut s'avérer moins coûteuse par km et plus profitable pour une petite entreprise par rapport à la méthode mécanisée. Les retards de paiements par le gouvernement augmentent le coût associé à l'utilisation de la méthode reposant sur la main-d'oeuvre ; les manoeuvres occasionnels n'accepteront pas de retard de paiement, et les petites firmes n'ont pas accès au financement de soudure bon marché. Les retards de paiements par le gouvernement ont moins d'effet sur les petites firmes utilisant des méthodes mécanisées parce que leur masse salariale est modeste et les fournisseurs acceptent souvent des retards de paiement (pour un prix). Ce qui fait que quand il y a des retards de paiement, les chantiers reposant sur des méthodes mécanisées peuvent continuer à opérer, alors que les sites qui opèrent sur la base de la main-d'oeuvre arrêtent complètement leurs activités. Equiper les entrepreneurs avec soin : Si l'outillage léger n'est pas disponible sur le marché, les programmes à base de main-d'oeuvre devront inclure des mesures pour équiper les entrepreneurs. La manière dont ceci est réalisé est très importante. La fourniture substantielle de prêts d'outillage peut compliquer la mise en place d'un environnement compétitif d'appel d'offres. Au Ghana par exemple, la Banque a géré l'accord location-vente nécessitant une assurance du gouvernement, suivant laquelle les entrepreneurs utilisant des méthodes à base de main-d'oeuvre bénéficieront d'une garantie de travail pendant quatre ans, ce qui leur permettra de repayer leurs dettes. Pour offrir du travail continu, l'agence routière a dû offrir autant de contrats que le nombre d'entrepreneurs qu'il y avait dans chaque région. Ce qui a abouti à une collusion entre les entreprises concernées lorsque les appels d'offres étaient soumis dans une région. Après cette expérience, l'agence routière a réinstauré le système d'octroi de contrat à la base des taux fixes plutôt que par le système d'appel d'offres. L'agence routière avait négocié ces taux fixes avec l'association des entrepreneurs et a octroyé des contrats sur une base libre. Les appels d'offres compétitifsne pourront être introduits que lorsque les dettes contractées pour l'outillage seront remboursées. Dans des pays où l'outillage léger n'est pas disponible sur le marché de location, le concepteur du programme devra s'assurer que les prêts sont limités à un montant aussi petit que possible tout en permettant aux entrepreneurs de produire de bons résultats. Documents disponibles Elizabeth Stock, The Problems Facing Labor-Based Road Programs and What to Do About Them: Evidence from Ghana, AFTES, SSATP Working Paper 24, World Bank, 1996. Christina Malmberg Calvo, Case Study on Intermediate Means of Transport: Bicycles and Rural Women in Uganda, AFTES, World Bank, 1994. Christina Malmberg Calvo, Case Study on the Role of Women in Rural Transport: Access of Women to Domestic Facilities, AFTES, World Bank, 1994. John Riverson and Carapetis S., Potential of Intermediate Means of Transport in Improving Rural Travel and Transport in Africa, Technical Paper, AFTIN, World Bank, 1991. Juan Gaviria and Pankaj T., Rural Road Sub-Sector Strategy: Madagascar (Vol I) & Ghana (Vol II), AFTIN, World Bank, 1991. Les routes rurales en Afrique Subsaharienne : Leçons tirées de l' expérience de la Banque mondiale, WBTP #141F, 1992. Juan Gaviria, Rural Transport and Agricultural Performance in SSA: Six Country Case Studies, AFTIN, World Bank, 1991. Bureau for Industrial Cooperation, Rural Travel and Transport in Tanzania: A Situation and Strategy Paper, Office of the Prime Minister and First Vice-President, 1992. Republic of Uganda, Uganda Strategy for Rural Feeder Roads Rehabilitation and Maintenance, Ministry of Local Government, 1993. ILO, IT Transport, Village-Level Transport and Travel Surveys, 1991. Philip Moeller and Iacono M., Human Resources and Institutional Development in the Road Sector, AFTIN, World Bank, 1990. Pour toute demande de renseignements sur cette étude, veuillez vous adresser à: Mme Suzanne Essama, Bureau J5-170, Banque mondiale, 1818 H Street, N.W. Washington D.C. 20433, Etats - Unis, téléphone : (202) 473-4128, télécopie : (202) 477-2977, adresse électronique sessama@worldbank.org Pour le personnel de la Banque mondiale ayant accès à Nescape , des exemples de Pratiques optimales (Best Practices) dans plusieurs secteurs sont accessibles à partir de la page d'acceuil de la Région Afrique dont l'adresse URL est http://afr. Une fois à la page de la Région Afrique, veuillez appuyer sur Best Practices. FINDINGS et le Bulletin d'information sur les pratiques optimales sont maintenant accessibles sur l'Internet. Nos coordonnées sur le net sont : http://www.worldbank.org et veuillez ensuite appuyer sur Publications ou Country/Project Information.
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks
SAVE OUR EARTH

We need your sign to support Project to invent "SMART AND CONTROLLABLE REFLECTIVE BALLOONS" to cover the Sun and Save Our Earth.

More details...

Sign Now!

We are very appreciated for your Prompt Action!

x